Céramiques

La collection de céramiques est l’une des plus riches du musée et comporte 5 600 pièces. Le parcours actuel présente essentiellement les faïences européennes des 17e et 18e siècles, ainsi que quelques porcelaines et grès rhénans. Il ne faut pas pour autant oublier les ensembles peu montrés. En voici un aperçu par grands ensembles chronologiques.

Gaule Romaine locale (terres cuites communes, sigillées)

La collection comporte plus de 200 pièces, essentiellement de la vaisselle (plat, vase, écuelle, pichet…) et des lampes à huile.

Moyen Age local (terres cuites, terres cuites vernissées)

Les 800 pièces sont principalement des récipients (cruches, vases, pichets) et des carreaux de sol.

Céramiques vernissées locales, du Moyen Age au 19e siècle

Pour le Moyen Age, les pièces sont essentiellement des carreaux ; pour les périodes plus récentes, on trouve des contenants divers et des pièces plus originales, telle que des pots-pourris ou un hussard sur son cheval purement décoratif.

Grès rhénans, 16e-17e siècles

L’ensemble de grès rhénans d’environ 120 pièces est particulièrement remarquable par la grande qualité des vases, pichets et autres tonneaux qui le composent. La maîtrise des couleurs est excellente et les éléments moulés d’une grande finesse ; les centres producteurs représentés sont principalement Raeren et le Westerwald.

Faïences européennes, 16e-19e siècles

2800 pièces proposent un éventail assez large des différentes manufactures néerlandaises, belges, italiennes, anglaises et françaises. C’est le cœur de la collection.

Porcelaines européennes, 18e-20e siècles

Environ 100 pièces sont conservées. Elles proviennent de manufactures allemandes (comme Meissen) et françaises (Limoges, Chantilly, Paris).

Pipes, 19e-20e siècles

Cet ensemble d’environ 2000 pièces représente l’essor de la consommation de tabac dans la région à partir de la fin du 17e siècle. De nombreuses manufactures de pipes en terre cuite voient le jour à Saint-Omer avant que la dernière ne ferme au début du 20e siècle. Deux d’entre elles – Duméril-Leurs et Fiolet – ont légué leur collection au musée. Les pipes présentent des décors variés : formes géométriques, animaux, personnages et même des caricatures pouvant rappeler celles de Daumier, très populaires au 19e siècle.

Porcelaines asiatiques, 17e-19e siècles

Les 400 porcelaines de Chine et 22 du Japon présentent de nombreuses pièces remarquables, essentiellement des familles bleu et rose, avec des imitations de style Imari. Services et boîtes à thé, jattes, plats, vases destinés à l’exportation mais aussi pièces de forme (comme des Bijin) composent la collection.

Afrique du Nord, 19e siècle

Les 50 pièces conservées par le musée évoquent l’art de la convivialité, les grands repas et cérémonies étant très ancrées dans les différentes cultures du continent. Elles présentent des décors polychromes à motifs géométriques.

Pérou, 19e siècle

Une cinquantaine d’éléments dont une majorité des fragments de statuettes.

Sélection d’oeuvres