Paysage de route et village, Jan Bruegel l’Ancien, dit de Velours

Bruegel de Velours est le fils cadet de Peter Bruegel l’Ancien, né à Bruxelles 4 ans après son frère Bruegel le Jeune. Il se forme à la peinture dans l’atelier de P. Goekindt (Anvers) avant de partir en Italie où il séjourne de 1590 à 1596, notamment à Milan et Rome, qui lui permettent de rencontrer d’influents protecteurs comme le cardinal Borromée. En 1596, il entre à la guilde Saint-Luc d’Anvers et en devient le doyen entre 1601 et 1602. C’est en raison de ses miniatures de fleurs qu’il est surnommé « de velours ». L’œuvre représente une route de campagne bordée d’arbres et de maisons à pas-de-moineaux, les paysans se déplacent à pied ou dans leurs charrettes et se croisent. L’un se déplace avec son troupeau de vaches, un autre chevauche le cheval d’un attelage. Au second plan, des hommes assis sous un arbre boivent les pichets qu’une femme vient d’apporter.

Pourquoi est-ce un chef-d’œuvre ? Pour sa douceur où l’homme se fond dans le paysage, pour sa représentation charmante de la vie quotidienne, dans ses joies et ses efforts. Ses peintures s’opposent à celle de Rubens, plus lyriques : ses paysages sont simples, bucoliques où les ocres et bleu-vert dominent, dans des scènes rustiques.