Henri Dupuis : 200 ans de passion (14 février> 16 août 2020)

Henri Dupuis : 200 ans de passion (14 février> 16 août 2020)

Audomarois et grand collectionneur, Henri Dupuis consacre sa vie aux naturalia. Après sa mort en 1889, il lègue l’intégralité de sa collection et sa demeure à la Ville de Saint-Omer. Deux-cents ans après sa naissance venez redécouvrir Henri Dupuis au sein d’un parcours qui vous dévoilera les grandes entités de sa collection et se prolongera à travers les salles du musée Sandelin pour y redécouvrir les œuvres qu’il a léguées, bien trop nombreuses pour être toutes rassemblées au sein du parcours de l’exposition.

Un don exceptionnel à l’image de la collection

L’histoire des musées de Saint-Omer est faite d’une succession de donations, nombreuses et de toutes les tailles. L’une se distingue par son énormité, sa diversité et la présence d’oeuvres majeures, à l’instar du Paysage d’hiver au bûcheron de Leytens.

Célibataire et rentier, Henri Dupuis (1819-1889) consacra toute sa fortune et une bonne partie de son temps, à la collecte, en mandatant des explorateurs pour lui rapporter les objets désirés et en aménageant sa maison pour l’exposition de sa collection. A sa mort, en 1889, il légua à la Ville sa demeure et l’ensemble de sa collection pour « être utile à tous, surtout à la jeunesse », avec le souhait qu’elle soit présentée au public, pour améliorer la connaissance des Audomarois sur le patrimoine flamand et sur les naturalia.

Des collections au muséum

La présentation au sein de son hôtel fut à peine modifiée pour l’accueil du public. On y découvrait les peintures, le mobilier flamand, l’impressionnante collection de céramique, la conchyliologie, la minéralogie, etc. C’est en 1950 qu’une nouvelle répartition des collections des deux musées de la ville est décidée et donne naissance à un muséum au sein de l’hôtel Dupuis, tandis que l’hôtel Sandelin devient le musée des Beaux-Arts. C’est pourquoi de très nombreuses oeuvres de la collection Dupuis sont aujourd’hui exposées dans ce dernier, y compris des éléments d’architecture, comme la cheminée en faïence du premier étage, des lambris (parcours céramique, salle 2), ou l’autel trônant dans les salles d’art religieux.

Au contraire, le musée Henri Dupuis recevait les anciennes collections d’histoire naturelle de la Société d’Agriculture, ancêtre des musées municipaux. La réunion de ces deux ensembles est à l’origine d’une des plus importantes collections d’histoire naturelle de France. Si elle n’est plus visible de manière permanente par le public, la politique d’expositions temporaires des musées vise à la rendre la plus accessible possible. Henri Dupuis, 200 ans de passion est l’occasion de découvrir à la fois la diversité des intérêts d’un très grand collectionneur et celle des collections municipales.

Une exposition hommage

Deux-cents ans après sa naissance venez redécouvrir Henri Dupuis au sein d’un parcours qui vous dévoilera les grandes entités de sa collection et se prolongera à travers les salles du musée Sandelin pour y redécouvrir les oeuvres léguées par lui, bien trop nombreuses pour être toutes rassemblées au sein du parcours de l’exposition.